Allaiter n’est pas qu’un choix 

La semaine mondiale de l’allaitement commence ce dimanche. À cette occasion je voulais vois faire part de mon expérience.

Je ne m’étais jamais vraiment posé la question de l’allaitement avant que la sage femme à l’hôpital ne m’en parle lorsque j’étais à 6 mois de grossesse (avant j’étais suivi par mon gynécologue). Il m’est alors paru évident d’allaiter, cela me paraissait naturel. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu.

Né à 33SA, mon fils a été transferé en réa néonat quelques heures après sa naissance. Il a donc été au départ nourrit par sonde. Tirer mon lait, ne pas donner le sein, ce n’est pas vraiment ce que j’avais envisagé. Peu importe, une fois que la montée de lait est arrivée, j’ai appris que mon lait ne lui sera donné qu’après analyse et qu’en attendant il était nourrit au lait artificiel. Allaitement mixte? Pourquoi pas!

Malheureusement je n’ai jamais réussi à produire assez de lait pour le nourrir. C’est devenu une frustration, non intime, et surtout ne créant aucun lien avec mon fils (vu que je ne l’ai jamais mis au sein). Après 15 jours d’essai, une rencontre avec une conseillère en lactation et le sentiment d’être une vache à lait, j’ai décidé d’arrêter. De plus, je n’ai pas eu de soutien de la part du personnel médical, et trop peu de mon entourage.

Alors oui je suis POUR l’allaitement, mais CONTRE la culpabilisation des mamans non allaitantes, et ce quelqu’en soit la raison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s